Auzat, l'Auvergnat
Un documentaire

long format,

en immersion dans un

petit village d'Auvergne.

Un village comme   

un voyage

à la rencontre d'un

monde rural

en mouvement.

TOUT COMME ...   

  • un hommage au monde rural d’aujourd’hui, au travers d’un regard vert, intrigué, et bienveillant

  • un voyage authentique en immersion dans la vie bien actuelle d’un petit village auvergnat

  • un concentré, à hauteur d’homme, d’enjeux économiques et sociaux de notre société.

ET UNE QUESTION EN FILIGRANE

  • Comment le monde rural fait-il face aux évolutions de notre société? 

AU COMMENCEMENT

Il y a des lieux qui ressourcent et nous ramènent à l’essentiel. Le temps semble s'y ralentir, s'y retenir. Ces lieux existent toujours. Ils sont préservés d’une certaine pollution des sens. Ils ne sont pas affectés par le tourisme de masse. Un écrin de verdure fait rempart. Ces lieux sont des hameaux, des lieudits, des villages.  Ils sont nombreux en France mais sont assez méconnus et peu médiatisés. Leur équilibre économique et social est fragile. Leur existence ne tient qu’à un fil tissé par les femmes et les hommes qui, par leur présence, rendent ces lieux vivants. La singularité des lieux rejoint alors celle des hommes. Mais qui sont ces habitants? D’où viennent-ils ? Comment cohabitent-ils ? Où vont-ils ? Dissimulés derrière cette quiétude et le rythme apaisé de leur quotidien, ces habitants sont en mouvement. Contrairement à certaines idées reçues, ils vivent pleinement avec leur temps. Auzat, comme tant d'autres villages, concentre à hauteur d’homme nombreuses des problématiques de notre société à renouveler son modèle économique et social. Aller à la rencontre d'Auzat est aussi une manière de nous interroger sur le rapport que l’homme entretient aux autres, à la nature, à l’écologie, au travail, à l’histoire, au patrimoine, à la culture, au divertissement, au progrès, à l’étranger, à l’art, à la place de la femme...

UN VILLAGE COMME UN VOYAGE

Voyager n’est pas nécessairement aller loin. Si le voyage exprime la joie de découvrir un méconnu ou un inconnu, tout en questionnant notre propre mode de vie, alors ce film est bel et bien une invitation au voyage ! 

 

Je suis venu

J’évolue dans un espace urbain peuplé, au rythme effréné. L’envie me prend soudainement de retourner à Auzat pour y retrouver la magie et la sérénité des lieux qui ont marqué mon enfance. Mon grand père filmait ce petit village dans les années 60. Comme lui, 50 ans plus tard, je pars caméra au poing, convaincu qu'Auzat me/nous livrera une histoire contemporaine de la ruralité française.

On ne parcourt pas l’Himalaya sans un bon sherpa, et Bernard, paysan retraité, respecté de tous et natif des lieux, sera le guide idéal pour ce retour au pays. Il a en sa possession les clefs de toutes les maisons. Il sera notre hôte en somme. De nos pérégrinations naîtra la rencontre des autres visages qui donnent vie à Auzat. Ils ne sont plus qu’une vingtaine.

J’ai vu

Quelle ne fut pas ma surprise ! Je n’avais pas réalisé que Auzat avait tant changé ; certes dans le calme, hors d’un monde agité, mais il a bien changé et ne cesse d’évoluer. Le village est riche de la diversité des personnes qui le composent et qui l’animent, si peu nombreuses qu’elles soient. Les habitants d’Auzat sont à la fois enracinés dans la terre et la tradition, et en mouvement, résolument inscrits dans le temps présent. J’apprends à mon arrivée que l’installation d’un système d’épuration des eaux, très onéreux, respectueux de l’environnement et résolument « moderne », utilisant un lit de roseaux,  est en cours sur la commune, préservant ainsi l’Allier qui coule en contre bas. J’apprends également que pour la première fois une femme a été élue maire,  qu’une résidence d’artistes y prend racine, qu’une fête populaire, la descente des OFNI (Objets Flottants Non Identifiés), y fête sa 36e édition. J’y rencontre des jeunes que la communauté de commune emploie sur Auzat pour travailler la vigne et ainsi leur donner une chance de s’insérer dans la société. J’y rencontre également  un couple d’anglais, fervents défenseurs du patrimoine local, et encore Richard, nouvel arrivé à Auzat, qui y construit sa maison, et souhaite y trouver un enracinement sa famille. Ce voyage m’ouvre les yeux de manière simple et concrète sur les enjeux de notre société et de son évolution. 

Je reviendrai

Voici un film comme un voyage en immersion dans ce petit village. Je souhaite mettre en lumière cette intimité qu’il m’a été donné de vivre, en toute confiance. Je repars avec une envie qui je l’espère sera communicative : celle de revenir. Loin de moi l’idée d’avoir compris la ruralité d’aujourd’hui. Justement, par ce qu’elle est en mouvement, elle est difficilement saisissable. Et j’espère avoir la chance un jour, qui sait peut être dans 50 ans, de prendre de nouveau le pouls d’Auzat.

A QUI S'ADRESSE LE FILM ?​

  • aux amoureux de l’Auvergne et ceux qui ne savent pas la placer sur une carte

  • à ceux qui ont des racines rurales et aux "génético-citadins" curieux

  • à ceux qui connaissent, ceux qui pensent connaître et les autres

  • à ceux pour qui la joie de voyager est la joie de rencontrer

  • à ceux qui pensent que la richesse du monde rural mérite qu'on y consacre du temps et des images

AUZAT ET SES HABITANTS !

Ni commentaire ni narration. Le réalisateur ne sera visible ni au son ni à l'image. Seuls les habitants d'Auzat seront dans la lumière, dans l'intimité de leur vie, dans leur quotidien. Se succèderont à l’image les hommes, la nature et les animaux qui composent les différentes facettes du visage d'Auzat. Les animaux formeront comme un miroir de la diversité des personnes rencontrées. Le fil conducteur sera Bernard Mouttet qui, au travers de scènes de vie et de témoignages, fera le lien entre un mode de vie villageois passé et un monde rural en changement.

LE REALISATEUR : QUI SUIS-JE?

Né d’une mère berrichonne et d’un père auvergnat, j’ai toujours cultivé une relation étroite et affective avec la nature et le monde rural. Pendant près de 10 ans, j’ai évolué au sein d'une société de production audiovisuelle indépendante, basée à Paris, spécialisée dans le genre documentaire. J’y ai embrassé les métiers de la distribution et de l'édition. Au travers de mes expériences personnelles et professionnelles, j’ai nourri un regard critique et sensible sur le monde. Passionné par la captation et la narration du réel, je décide aujourd'hui de me consacrer pleinement à mon projet de réalisation du film Auzat l’Auvergnat. J'ai commencé à réalisé ce film au printemps 2015. Ma démarche était au départ personnelle et assez solitaire. Etre seul derrière la caméra m'a permis une meilleure immersion dans le quotidien des habitants d'Auzat. Plus je filmais plus je réalisais la richesse de ce qu'il m'était donner de voir et d'écouter. C'est ce que je veux partager. Au fur et à mesure de l'avancée de mon projet, j'ai pu recueillir des avis et des conseils précieux d'amis réalisateurs et monteurs. Le financement participatif m'est alors apparu comme nécessaire pour faire connaître le film et obtenir le soutien financier dont j'ai besoin pour en assurer la post production.